4K TV (Full HD remélanges)

by Osti One

/
  • Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.

      name your price

     

1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
18.
19.
20.
21.
22.
23.
04:10

about

Ce project vise a donner un deuxième souffle de vie au paroles du premier album de Osti One, Full HD. Montréal est une ville connue pour le style unique de ses beatmakers, et 4K TV met de l'avant l'énorme ressource de talent qui s'y présente.
Dans l'esprit du mouvement PiuPiu initié par Artbeat Montréal, 4K TV livre des sonorités classiques ainsi que des trames sonores cauchemardesques destinées aux oreilles averties.

Avec Beats de: Hoff, Fruits, Dramasuit, Carlin, Le Goblin, Just Gilles, Ben aka L'indien, Antwann, Doc Mo, Dr. Mad, DoubleD, Cheak 13, Rami.B, Bluenose, Oclaz,Sikh Knowledge, Vincent Pryce, Ace Morjan, Illdigger, Aspect Mendoza

Featurings: Pdox, FiligraNn, Jam et Noemie Tisserant

credits

released October 31, 2015

Paroles: Osti One avec invités: Pdox, FiligraNn, Jam et Noemie Tisserant

Musique: Hoff, Fruits, Dramasuit, Carlin, Le Goblin, Just Gilles, Ben aka L'indien, Antwann, Doc Mo, Dr. Mad, DoubleD, Cheak 13, Rami.B, Bluenose, Oclaz,Sikh Knowledge, Vincent Pryce, Ace Morjan, Illdigger, Aspect Mendoza

Mastering: Sev Dee

Album art: Osti One

tags

license

all rights reserved

about

Osti One Montreal, Québec

OSTI ONE, rapper, beatmaker, graffeur, viveur de vie HD. Ma mentalitée cest juste fuck that shit, puff that spliff. Faut vivre en 1080p, tu vois?

contact / help

Contact Osti One

Streaming and
Download help

Track Name: Coat Divers (Aspect Mendoza)
Yo peep le visuel,
sul banc sale au spot habituel,
janvier gèle le parc
puff-pass, le rituel.

Swigg la Grolsh,
pose dans un coat de snow,
j'porte un toast
au North Face
qui nous chauffe les os.

Chocolat chaud,
des guimauves
pis une blonde qui blow
en Penfield Herringbone,
une bombe quand elle pompe l'hydro.

Trempée dans le bubble goose,
Perrier pour la vodka juice,
poche pour le baggie-toots
sur le Kanuk avec le col hibou.

Ton Columbia
brah, c'est pas si officiel que ca,
même couleur ciel,
avec une clip
pour tenir ton cell qui sonne.

Match tes shits,
les accents sur les Arcterix
doivent combiner avec
le panneau latéral des kicks.

Maléfique,
la veste cache les armes
qui tag les briques.
C'est à mes risques
si les manches sont sales
faut que je lave les fibres.

Y'a tu d'la place pour stash
le fuckin pic-à-glace terrible
qui laisse des traces
néfastes, ça frappe et puis
efface les snitches.

Montréal, c'est frette,
on calle les Boréales des deps,
défaite de la capitale,
on sort le tricolor
les patch sur les vestes.

Le jacket cardinal est fresh,
j'le porte avec allégresse,
classic vintage
y'a pas mal d'années de faites.

Emmettre le memorable, c'est l'best,
des fois il faut se forcer à les mettre,
camouflage
900 plumage d'oie, j'tai dead.

Un Québec crasse,
le patinage la glace c'est phat,
mais les splash
de slush sur le parka c poche.

Holy fuck,
H2NO sur le Patagonia
c'est juste platte que les p'tite straps jaunes
de nylon, y m'gossent.

Blizzard monstre,
fonce dans ta tronche de bitch,
y fait moins 11 degrees
pis ta blonde, elle nous montre ses tits?

Toi, t'as honte and shit,
ton mateau
n'a pas un once de style,
fuck ton Volcom le gros,
tu sais que c'est non legit.

Les boutons merdiques
bitch, sèches tes pleure,
pogne un mouton reversible
couleur caramel et beurre.

Trop de sortes de drinks
faut que j'porte des minks,
des gants en lambskin
ou bien le aqua trim,
jogging de Helly Hansen.

J'ai un jacket Addict
zebré comme Alakazou
pis sti j'tanne d'voir
les calisse de Canada Goose.

Le Wu-Wear bleu marin
de Ef, y'a faite son chemin
jusqu'à ce que le Krink orange
y lui tache la manche.

Des manteau rares,
des fois on tombe dessus comme par hasard,
foulards de sport,
mais j'suis pas trop fort sur les p'tit polars.

Expédition Arctique
on l'fait à fond la clique,
on fond la neige,
c'est bon pour toi de mettre nos noms sa' liste.

La salle trip,
on est plus froid qu'un glacon stalagmite
fly trap life rap,
j'reste high comme l'amanite.

Mets ton capuchon
pour pas que t'attrappes la grippe.
L'entrepot d'manteau, il t'analyse
vive les étalagistes.

Attache tes patch de punk
comme la Jeunesse Apatride
sur leur bomber cuirs
soupires, quand tu magasines.

Village des valeurs,
gros fais moi rire
y'a-p'têtre..un Polo po pire
mais laisse les autres coats moisir.

Philly Blunt papes
rempli avec crazy weed,
mais j'va jamais être ben gelé
dans mon Nike ski ACG.

Couche Teflon
reppelle les goutes de pluie,
jai grandi avec les manteaux du cousin
pratiquement toute ma vie.

Fak maintenant que j'ai du loot
c fou, j'cop du bubble goose,
les mêmes couleurs que les fuckin shoes,
c'est p'têtre pour ça que les sluts me cruisent.

Ça marche à tous les coups,
des fois japprouve les moves,
des fois c' t'un peu plus flou
j'suis saoul dans l'club, yo mon coat est où?

The dopeness,
fuck les coat checks,
j'paye pas la piasse
même si la femme au vestiare
a des grosse fesses.

Whatever man,
Himalaya weather pants,
space traveller, rapper,
ta veux ma photo banane?

même la NASA
compétionne pas contre notre swag,
leur monde, ils s'cachent
dans nos coats sombres
avec les montres qui matchent.

Des Starter jackets
vintage stats genre quatre-vingt quatre,
quatre-vingt dix,
j'me calisse des maths
j'viens d'rouler un bat.

M'a faire une allusion
à la fausse fourrure sul' capuchon,
amusons-nous à diss les fakes hood cats
qui catchent pu l'fonk.

Le Mammut, le Kanuk,
Marmot, Polo, Ski Suicide,
tellement d'feats utiles
mais de nos jours les kids y suivent pu l'shit.

Coquille Gore-Tex,
vive la technologie,
Steep Tech North Face gris,
accumule economies.

C'est pas des jokes bro,
le coat résiste les pluies d'icitte,
its a cold world
comme GZA dit sur Épées Liquides.
Track Name: Galerie Vide (Hoff)
Avant que j'gâche le croquis,
j'craque une boîte fraîche
de crayons assortis.

Pis j'cadre mon art
sous l'éclairage pâle
qui sort de mon ordi.

Une autre galerie remplie
de bord en bord de mes folies,
des nature mortes piégées
dans un espace honnis

La poussière s'décontracte,
la grisaille sur la surface
du bois franc qui se compacte.

Constate,
y'a rien à voir ici,

Cèsse de lécher la vitrine
pis laisse tes p'tites pattes te guider
vers une soirée moins vagrante.

À la place de perdre ton temps
à essayer d'comprendre le talent,
je m'en craque les phalanges.

Pis j'trempe mes doigts gourmands
dans les pots d'pigments liquides
quand les courants se mélangent,
ça crée des subsances hybrides.

Étrange pour les gens qui immitent
mais quand t'es sous les profondeurs
d'un océan de couleurs
et les nuages te visitent.

Tu comprends la vie vite
quand les instants sont infinis
c'est là que le temps se délimite.

Un horizon frigide,
portrait d'un naufrage arctique,
la peinture s applique
puis craque comme la glace frappée par l'arthrite.

Les conquêtes de l'artiste
qui visite
les quatres coin du monde,
sans quitter le confin qui habite.

Au fin fond d'un appart
qui encadre mes coup d'tête,
cet espace eternel
devrait nourrir le porte-poussière.

Ignore l'hermite qui radotte,
l'achimiste de l'acrylique,
audio,
un vrai, calligraphe de paroles.

Le matin des magiciens,
les taches de Pollock se garochent
comme un chef d'orchestre,
j'conjure la note finale qui t'assomme.

Spectateur et témoin
par un orifice du rideau
ton aire occulaire agrandie
face à l'imagiste de niveau.

Mes portraits impossibles
qui blessent le cercle chromatique,
j'exerce l'office du pinceau,
une couche de couleur s tartine.

Une évolution extrème,
qui défirait même Darwin,
mine de rien, j'applique ma mine,
les constellations s alignent.

J'sature le canvas
par la solution saline,
qui est mon sang arteriel
chargé de toutes mes vitamines.

Connect the dots with my thoughts
quand je pense, mon encre fabrique,
coupe à blanc pour mes calpins,
le papier des plantes que j'éradique.

J'suis navré que tu navigues
sur les vagues de mon abîme,
mais le sublime coud tes pensées
par les splashes que j'imagine.

Les cadres tremblent sur le gyprock,
j'trip, ah
quand mon ziplock me guide
comme une aquarelle au drips grasses.

Tracé par lencre de pieuvre,
j'roule le papier de mes ouevres.
pis j'les crisse dans une bouteille de Labatt neuve
pis la bouteille, jla pitch au fleuve.

Ca classe même pas dans l'Hiphop
c'est un shroom bap
qui snap ton cou dans l'slingshot.

One love pour mes ink blotch
pis mes oeuvres qui s'obstinent pas
dézip le fuckin ziplock
pis prépare-toi pour le trip dog.

Des toiles avec des drips croches,
Tu pars par le gift shop.
Track Name: Calypso (Illdigger)
Goddamn, elle est trop bonne,
ses yeux comme
de la glace en automne
la peau café au rhum.

Observe la façon
qu'elle se comporte,
mini-shorts réconfortes
et pis la taille tombe pas.

Des courbes taillées au compas/kompa
constat
d'infraction si t'essaies
qu'elle soit ta consorte.

Parce qu'elle se calisse des bons gars,
C'est pour ca que tu tombes dans les pommes
quand elle complote
pour qu'on te vole.

Pis là, tes chums
te consolent,
ton front en compotte,
dans son cas
ben ton compte, y compte pas.

T'as vu les cocktail qu'elle concocte?
Oublie-donc le contrat,.
convoque le diable
quand son corps se contorte.

Une bad bitch
avec les hanches élastiques,
un p'tit V sur le ventre,
quand elle danse, tu backflip.

Un ass magique, su la piste,
dutty wine, grind,
agite les bad boys
extatiques.

Son encre sur les cuisse
represente un Ankh de l'Egypte,
ses jambes sur la piste de danse
te font penser qu'elle est angélique.

Son âme est trempé dans les vices,
elle rend les gens insensés vite,
C'est pas prudent quand
tu fixes autant ses tits.

Il y a full de blé
dans son 36 double-D,
prends ta chance, kid,
c'est un grand risque, yo
roules le dés.

Mais son ex la frappait,
c'est pour ca qu'elle te prend
pour une malette
quand tu dis qu'elle est parfaite


Hey yo, c'est trop une boss,
Watch ta Cartier qui casse,
Ton cardio contre une bague
Qu'elle va pawner pour le cash.
(x4)


Ses cuisses séduissent,
ça l'invite le vice.
Fixe le 666,
si t'insiste, elle se glisse.

Elle se calisse
des p'tit fils de riches,
elle veut son shit tout de suite,
c'tune une miss criss-de-bitch.

Elle veut l'alcool et les couilles,
des calibrés cools,
écoliers des rue collés au cul,
elle fait décoller les crew,

Décolleter, collier au cou,
Elle te fait écouler ton cob,
dégommer ton loot,
ton comptable est dégoûté à l'os.

Cheveux sont plus soyeux
qu'un négligé Jean-Paul Gauthier.
Pour ériger un empire ensemble
elle s'en va l'ôter.

Hôtesse de l'air bête,
quand elle voit que ton cash est low,
sympathique à fond
si tu lui fournis son placebo.

Elle n'a pas besoin d'un autre,
independante, jamais broke,
planete coke.
Ses anecdotes publiées en parfait flow.

J'exhulte mon allegresse,
pour la déesse du sexe sauvage,
sublime et celeste
je ne serais jamais piégé sur sa laisse, hôtage.

Elle blesse les caves
elle les laisse lavés à l'esclavage.
Tu fais naufrage
si tu penses nager dans tes mèches de bave.

Elle lèche ses lèvres,
opportuniste en appétit,
essaies pas ton cruise contrôle
tes facultées sont affaiblies.

Elle est magnétique,
tu pleures parce que tu l'aimes en sale.
Pathétique,
ton coeur ressemble à une tranche d'emmenthal.

Cheesy as fuck,
tes punchlines font pas l'poids
pis elle t'en fera pas non plus
parce qu'elle cuisine pas.

Hey yo, c'est trop une boss,
Watch ta Cartier qui casse,
Ton cardio contre une bague
Qu'elle va pawner pour le cash.
(x4)
Track Name: Retroïdoscope (Rami.B)
Rewind au temps des Johnny Blaze
pis les jeans Ecko
le Kool-Aid, les Ficello
pis l'clip du Doc Gyneco.

Les cassettes video
en VHS, analog,
avant que l'internet
remplace les CDs pis les catalogues.

Les Airmax pis les CB,
c'tait trop legit,
les crystaux d'hydro t'éclipsent
comme les pochettes No Limit.

Du NOFX
c'tait pour fuckup tes trucks
mais jai jamais grindé les rampes
pis j'tais poche à l'école.

Meilleur au vol,
fak j'ai upgrade la garde-robe,
le prof confisquait mes calottes
mais j'n'avais pas mal de sortes.

J'vidais l'Omer Deserres
d'la Krylon pis des caisses de bière,
jamais j'me tannait d'le faire
le dessert après l'chase-éclair.

C'tait l'joint d'la victoire
c'tait si bon la claque d'mon weed,
la veste remplie d'linge
mentalité : mission accomplie.

La vie s'est assombrie,
j'ai pu l'fun de mes trips de kid,
y'a de quoi j'ai mal compris
pis maintenant j'paie les crisse de bills.


le shit change quand les chiffres defilent

---
Le temps y court
comme un cops dans une cour arrière,
j'perds mes jours
comme un Boeing qui fait l'tour d'la Terre,
y m reste un couple de pixels
sans l'flash
une retrospective
de l'entracte.

----

Des couteaux pour les puffs,
la torche dans l' sac à dos,
la cage d'escalier
pis Cash Rules qui crache d'la radio

La mentalite du crew,
c'tait juste "fuck that shit"
puff that spliff,
la j'y pense pis je deviens nostalgique.

L'objectif était ben simple,
fallait trouver les grammes,
twist up le joint d'freezeland
pis de parler d'fourrer des femmes.

Se saouler des fois,
des fins de semaine à rouler des botches.
couler des cours,
flush le toots dans le trou des bécosses.

Un cinq piastre assorti,
ça fournit l'cap d'huile,
Golden de gros calibre,
tu puff et pis t'oublies la suite.

Ça fessait comme d'la dynamite,
ça parti mon trip
d'étudier l'illuminati
pis les pyramides.

On bumpait du Rage Against
The Machine à fond,
talkshit sur la politique,
sans la source des citations/d hesitation.

J'pouvais pas rapper
des fresh multisyllabiques
mais j'te freestyle un tag
avec flèches pis en italique.

---
Le temps y court
comme un cops dans une cour arrière,
j'perds mes jours
comme un Boeing qui fait l'tour d'la Terre,
y m reste un couple de pixels
sans l'flash
une retrospective
de l'entracte.

----

Le graff, c'tait fresh,
presqu'aussi phat que le sexe,
on faisait des sales méfaits
parce que les maths c'tait plate et vedge.

J'ai pas fourrer ma première blonde
jai fait pas mal d'essais,
tout ce qui s'trouve entre
"j't'aime forever" pis "écartes tes fesses".

Apr`ss c'tait les relations laides
à deux semaines et demi
parce mes seuls critères c'tait
qu't'es belle pis que t'aimes le weed.

Ça prit un boutte
avant que j'tombe en amour pour vrai
pis elle c'tait une bombe,
pour n'importe quoi, elle était toujours prête.

La première qui a catché
ma passion pour les signatures
elle m'suivait même dans les missions,
jamais dit que c'tait immature.

On était miniatures,
la vie semblait conquérable,
ça prit une bonne seconde
me rendre compte que j'm'étais trompé grave.

J'ai jamais fait de cegep,
à peine fini mon secondaire,
j'ai perdu toutes les connexions
pis les contacts d'mes vieux confrères,

Les paysages changent vite,
des fois j'pense que j'hallucine,
j'accumule les années vides
pis l'poids des chillages abusifs.

---
Le temps y court
comme un cops dans une cour arrière,
j'perds mes jours
comme un Boeing qui fait l'tour d'la Terre,
y m reste un couple de pixels
sans l'flash
une retrospective
de l'entracte.
Track Name: Thon D'Atlantide (Cheak 13)
yo smash up le thon
jusqua c qle carton cramme
j m approprie des grosses poffs
qui vident mes poches de grammes

cinq piastres la touche le gros
ca coute la peau des fesses
ajoute ton bras au total
lets go, on smoke smoke le cess

une forte haleine de thon
grace a l'innalation
quebec gold et silver haze
merite medaille de bronze

vagabonds et fils de riches
ensemble se twist des spliffs
unis dans l harmonie
d la potence du kryptonite

smashed par les poff de mangue
mes potes qui pof ensemble
s comportent comme mon prof de science
qui porte une robe de chambre

relax divan pantoufles
la chambre du parlement sen doutent
y bloquent les chances du chanvre
comme l avalanche
sans vincent damphousse

y faut defendre le parti
bloc pot pour que notre patrie
legalise moi ca moi ca tout suite
et-pis criss moi le dub dans l tapis

dla bombe comme nagasaki
qui fait quon plonge dans-le monde de alice
comme alexandre despatie
qui participe au olympiques pis le triple flips

sont freestyle comme du ski gratuit

y adla la glace sur le P.K.
osti mon flow y patine

tire la toke de creme
le THC glacee qu jaime
paqueter dans le cornet
legenre qui donne des migraines

j vaccine mes alveoles
la peau est faite de pulpe
de papier qui plie parfaitement
pour que j reste dans ma bulle

petite fumee nocturne
qui danse a laube dla vie
la poesie du moment
stune grosse philosophie

epistemologie d coin table
pendant q jegraine les coots
ma pense est rendu instable
yen a qui disent q j suis fou

le gros tu reflechis trop
faudrait q tu lache la drogue
mais c pas justle le weed dans vie
qui fait q jm interroge

debogue mon cervaux d stress
ca m prend un joint solide
une osti toke qui fesse
pis la chu euphorique

un autre pak de rizz
une grosse mission au dep
habile on roule le spliff
architechte comme Imhotep

defois j prend des poffs
juste pour le fait de prendre une poff
fak la joublie mon texte
fak a place jprend une poff

quand le toots et pu frais
suspect j inspecte le sac
comme inspectah deck qui lean back et
check mon track

une autre manque de cash
un onze se coupe en quatre
on cotte facile a clique
sacrifice les tours du bat

pack donc les plombs
ma tester son ptit hash
une bonne salade de thon
defonce le donc mon front

apres que j kill mon spliff
c sur jme bourre la face
jmen contre caliss
que tu trouve ca degeulasse

5 sac de chip
une toast a la melasse
une frite a mayonnaise
remplace la fumee qui degage

appertitif delice
appetit insatisfaisable
2 carton d jus
tue mon haleine matinale

mes budz ont plus de cristaux
quune rolex illegale
pis comme les gars de zz top
on peux dire qui ont po mal de poils

entre le blueberry haze
et le purple lethal
arc-en ciel de saveur
a la qualitee adequate
Track Name: Botherface (DoubleD)
Y'a des glaçons dans l’punch fruité
T’assaisonnes de Jameson,
c’pas une bonnes idée.
C’tu l’fun pisser du whiskey pis du rhum givrée?

Déconne ivre et
dégringole l’escalier avec un pichet
digne de Paul Piché.

C’te punch là, tu vas pas l’piger
mais l’ivrogne y sait
que j’parle des marches
qui consomment qui t’es.

Démarche de drunk,
les neurones giflés.
Après t’avoir hissé d’la bolle,
tous tes chums t’auront comme quitter.

Don Quichotte,
tu ripostes dans les clubs, t'es fucked
mais une fois sobre la poque sur l’os
sphénoïde te choques.

Ton ego trip de brosse gosse
comme l’haleine de scotch
c’est p’têtre pour ça
que même tes potes
s’tiennent jamais trop proche.

On te demande de prendre la porte
des que tu rentres dans l’spot.
les clés dans les chiottes
enclenchent la cadence sur ton stéthoscope.

T’es mieux d’attendre à soir
ou ben donc d’apprendre à boire,
tellement qu't’échappes le fort
on sort le scaphandre d'la boite.

En accord avec les lois sur
les Honda croches,
les undercovercops
te menottent pis t’apportent au poste.

Tu cherches la merde
mais t’est trop pas game,
tu régurgites ta dose de Troika
comme un yoga flame.

Tu vois, moi,
même quand j’suis saoul j’suis chill.
J'suis capable de résoudre le trouble
avec des foutu skills.

Shooter dans l’nombril de la barmaid,
le spliff sparké,
les bitches sur le party,
m’invitent à l’hit dans l’whip parké.

J’pense que tu comprends,
merci pour ma tranche de vie
maintenant retour au focus
man, il est temps que tu changes de beat.

Tu déranges les gens
calisse que tu gosses en crisse,
tes homies t’en informent pas
parce t’est un gars sensible.

Ton insecurité saigne
man, tu t’pognes le beigne.
Tu compenses avec les 40oz.
pour tuer ta gène.

Du pareil au même,
peut-être que c'est de père en fils.
Tu transmets ta génétique, bitch,
et pis les verres se remplissent.

Il n'ya pas d'excuses,
t'abuses pis ça tappe sur les nerfs.
Te rappelles-tu de la fille obtuse
que t'as mack au party d'hier?

Elle avait l'air d'une cornemuse,
elle t'as quand-même diss.
Une p'tite recluse
pis elle te juge parce t'es en train de slip.

Tu pensais tu qu'elle partagerait
ton landemain de veille
dans ton appart vedge
pendant que l'engin veille?

I think not, mother fucker.
Lâches ton régime
de Labatt Bleue
pis de roteux.

Dégeulasse,
arrête de battre ton flo,
si jamais je t'attrappe
j'te calisse une craque dans les côtes.

En plus d'une fente sur le crâne,
comme la pietonne t'a frappé,
c'est le temps de prendre le blame.


Fucking Botherface,
tu dépasses les limites.
Crisse de Botherface,
y faut que tu te tasses, tu m'irrites.
Fucking Botherface,
tu dépasses les limites
tu talk du shizznit
le gardepfou écrasse ta Civic.

A deux pouces de ma face,
tabarnak dégages, le cave.
Dans l'espace vital
comme la foule au festival de jazz.

Le monde savent pas de quoi tu parles,
tu postionnes de la bave,
et pis tu les regarde
comme un gamer fixe l'écran d'arcade.

Désagreable.
continue, ca va aller mal,
anyways t'es tellement saoul
que tous tes coups de poing sont malléables.

Tout le monde est tanné grave,
ta mère est allé à la cathédrale
pour supplier Dieu
de ne pas te remettre dans le milieu carcéral.

Ta vie est triste,
admet que t'es rendu alcholique
c'est pas mal comique,
ton fric s'évade dans les verres que tu calles solide.

Les images décallent,
ta vision triple,
on rit de ton shit
quand tu pukes, comme un youtube avec un million de hits.

Check, j'suis pas en train d'hate
le fait que t'es alcolo
presque tout mes homies le claquent
des caisse de 24 solo.

Pis y'ont crissment pas besin
de se faire pardonner,
c'est juste que mon pire cauchemar,
c'est qu'il y en ait un qui devienne une marde comme toé.

Je m'en sacre de ton niveau d'alcholémie
mais si tu m'gosses une fois deplus
man
one time, je t'assomme esti.
Track Name: BS (Bluenose)
Les enfants du quartier courent
une mère crie à tue-tête
sur le bord d'une fenetre
parce que les sidekicks, y sortent du four.

Interruption du street hockey
sur Chateuguay
une passe happe le filet
pis les batons s'font dropper.

Y run pour la bouffe
comme la Civic qui bump du reggaeton
sur grand trunk
en allant comme vendre d'la poudre.

Cause we all gotta eat
certains hustle sur le street
dautre chop des bike lock
pour cop leur cheese.

Certains autres rationnent les toasts
parce les cloppes
les billets d'lotterie, pi les forties
ey yo, ben ca coute ben trop.

En plus, y'a 4 bouches à nourrir
à 18 000 dollards à l'année
on coupe les coins
et pousse des soupirs.

Mère unique à minuit
les finances en tête.
Le chomage paie le chauffage
avec des troubles de sommeil.

Pissed off, pendant l'souper
elle affronte ses ratons
quand les kids rentrent crottés,
énervés pis ils se racontent.

Des jokes trop idiotes.
mal élevés, mal éduqués.
nourris d'grilled cheese,
spaghetti ou de pizza.

Une mère impatiente
qui crie quand ils rigolent,
c'est ça la vie, ici
dans les confins du Qc, whut.

On gagne pas d'pain
quand le beef mijotent,
les television child
emulent les modes de leurs idoles.

Phat Farm, dégeulasse
Famous Stars and Straps
sentiment d'appartenance,
le CH sur le fitted cap.

Gars d'char à dix ans
il s'paiera jamais plus qu'une Ford.
C'est ça le gros luxe pour un p'tit criss
qui fini pas l école.

C'est comme 55 en francais,
40 sur tes maths.
On récupere au gymnase
à moins que t'ais (des) gênes de marde.

Pis si c'est l'cas,
ben t'es vraiment fucked
parce que le rêve de s'évader du désordre
semble encore un peu plus sobre.

Y'a moins d'hold-up,
les kids récoltent le cob dans les puffs de drogue,
mais ca veut pas dire qu'il y a moins d'job
pour les thugs dans les forces de l'ordre.

Parlant d'emploi
aux mauvais endroits
jai vu des offres interessantes
mais y gardent ta tête dans une boite d'anchois.

Tant d'choix pour le mode de vie,
des fois j'me dit que B.S.
signifie Bouée de Sauvetage
economise.

Profites de ta parcelle des récoltes
parce qu'on sait que sans
l'envellope à la fin du mois,
la populace passe à la revolte.

Raboutte les fins d'mois
si tu slip une shot, tu chies en crisse
comme tes kids
dans leur fond d'culotte.

Crottes de fromage, RC cola,
le chum d'la mère
paie pas mais s t'un colloc
qui creuse la bosse qu'il y a sur le sofa.

Life's a fuckin' bitch
comme le pitbull du pusher
qui vit sous les roches
un peu comme un écrevisse.

Y pète sa coche
si tu questionnes le prix du sachet
son client y crie trop fort
parce c'est un crackhead.

Un labyrinth de briques
imparfaites,
un océan de visages
qui parlait

"We get that hussle on"
Faut pas brûler son cash
toujours dans les puff de bong.

Maman au visage ravagé,
alchool à l'année,
c'est pour la face, comme
un reamenagment paysager.

Les heures de visite sont tristes
son fils avait braqué
un arabe dans sa baraque pour un sac de pills, masqué.

Y'est allé habiter l'Pen
habituer à Bordeaux.
Y'a acheter son gun au noir,
y'avait une mort sur le morceau.

Mais c'est pas l'raton qui get le cheddar
dans geule du corbeau,
y'a hit up sa premiere roche
avec Richard puis Bob l'ortho.

C'est pas l'intelligence qui prime
mais ceux qui pourraient étudier la médecine
systématiquement
se sous-estiment.

C'est clair qu'avec un père
accro à la bibine,
t'es plus familier au crime
qu'à la pharmacologie d'la guanine.

Tu vois peut-être pas les victimes
à moins que les titres y accrochent
mais j'expose Montreal comme le logo
qu'on porte sur la calotte.

Déshabille la salope,
le cash c'est pour le kid dans l'carosse.
Au pied du Mont-Royal
les gens vivent dans la garnotte.

Que l'argent nous pardonne.
Track Name: Immobiliarité (Fruits)
Faudrait que jme mette à ma place,
Ma propre place plaza impact
Coltrane, relaxe, j'm'échappe
Pour clairer mes rein sales.

Yé temps que j'm'installe
fuck le vibe néfaste de ville qui dégage
immobilier à Lasalle dégeulasse
Laval c d'la marde.

Y'a rien de bon dans les maisons,
cheap, pas cheres, horribles,
y m'faut un toit solide
pis d'la piastre pour une place dans l'garage
pour mon bolide.

Une p'tite cuisine class
pour ma copine
mégalomane,
j'envisage les tropiques.

Un chalet sur la colline,
salle de chillage pour acolytes,
bière et breuvages gin tonic
mais j'ai malheureusement pas l'fric.

On dit que le marche ye bon
faudrait p'têtre qu'j'en profite.
Y m'faut du profit,
les prêts banquaires, y sont pas prêts de me les offrir.

J'suis tanné comme toé
de payer mon osti d'crisse de loyer
j'veux être des choyés sans chomage,
visages de famille sur le foyer.

J't'écoeuré de plombrie petée,
la toilette à nettoyer
ça bloque à chaque shot,
ça deborde au point de se noyer.

J'me gele les orteils en hiver
l'été, mes couilles se réduisent en bouillie,
le plafond pète à pleins d'places,
faut j'me débrouille sans mes outils.

La tuyautrie de l'évier craque,
y'a d'la rouille sur les traces de coulis
y fait frette, fak
j'dors fuckin mal
avec mon hoodie.

Quand le breaker éclate,
faut j'm'y fasse avec des bougies,
jentends les souris
qui grattent
les 2 par quatre
à trois heures du mat.

J'contemple les catalogues
pis la dernière page des revues,
un sept et demi par sutton
qui suck up tout mon revenu.

Des cercles pis des
pas d'stylos
traverse la trajectoire
du proprio.

Qui s'cherche
l'herbe verte
et pi les coqulicots

Mais j'risque de perde
une couple de pièces
à cause que j'ai
pas de diplôme.

Une porte de taule
béante m'attend.

Comme le logement
d'un insouciant
qui a hit une roche de trop.

Goddamn, chu fucked le gros,
si J'trouve pas une cabane tout de suite
jte jure que j'pete ma coche y m'faut.

Un mashup de ikea
40 couleurs au prix du wholesale
pis les draps
match le home cinema.

Des p'tit paniers cute
pour mettre toutes les bébelles,
un frigidaire en stainless
pis une belle machine à vaisselle.

Les tapis léopard,
c'est cliché, j'sais,
mais j'arrache le prélart
pour du merisier
importé au nord.

Yuppie dream
sur les quai du port,
un loft avare
décoré de ptites
antiquité gauloises.

L'Emile Zola du graphisme
qui match les tapis
pendant que j'tappisse
le mur de briques d'artistes
surréalistes.

Les courbes clean
caressent le minimalisme
si t'habites un lieu
tu veux plus d'espace
pour tous tes caprices.

L'amérique du nord
feed mégalomanie
on veut des loft ou des
Victoriennes pour
entertain la famille.

Entretenir un habitacle
qui pique l'avis des amis
on tond la pelouse le samedi
pendant que les nomades nous haïssent.
Track Name: Daisy Cutters (Dr. Mad)
C'est pas dans les mires de plastique
que le kid pratique son visou,
aujourd'hui il esquive les coups
d'revolver à Mogadishu.

À soir, c'est des Heckler And Koch, G-3
qui pop sa coiffe,
un autre cadavre qui décore le square.

C'est quoi le score pis les points
quand la mort d'un kid du coin équivaut à
la moitié du cost d'un écrou pour tes tanks?

Robert Mugabe a declaré
que l'âge qui est acceptable
pour la mort des
Bombers Verts du Zimbabwe

C'est pas classé PG-13
comme nos p'tit films de soirées,
avertissement: les scenes violentes
contient des regards d'enfants écrasés.

Squasher par le poids des lois
qui vont à l'encontre d'la déclaration des droits,
Joseph Kony, je te pointe du doigt!

30 000 kid qui crèvent pour la bible,
c'est hypocrite en crisse
pis un beau dégat,
yo fuck le LRA.

Fuck les recrutments forcés du Burma par le Tatmadaw
les Tamil Tigers
pis l'colonel Karuna au Sri Lanka.

En 2003, l'Amérique se bat
contre Ashbal Saddam
à Nasiriyah
au Kirkuk pis a Karbala.

Boucliers humains,
parfaits pour ton mauvais karma,
Qui veut tirer dans l'tas
d'soldats du secondaire 3?

Back in America
les ti-culs d'Compton
dins tribus guérilla
vengent la vengeance d'une vengeance
et cetera.

Au Canada,
voir, on voit ça comme du cinéma,
l'épidemie
d'une fucking idéalogie féroce

Qui qui prend les hit
quand le burner spit,
dans le premier rang
le casque dun kid
hypnotisé des narcotiques.

Le parfait type
de soldat du millénaire
qui déclare la guerre au monde
avant d'connaitre la beauté de l'univers.

Petit frère joue
dans cour des grands,
en envoyant ses similaires au cimetière
pour prouver son rang.

Prouve ton extistence,
tu viens d'nul part,
t'es personne,
fak gunshot le ciel immense.

Gunshot le ciel immense
que ça résonne dans le coeur
de notre intelligence,
qu'on pense à ta subsistance.

Situations imminantes,
des milliers marqués pour la militance,
détruits par la drogue
de leurs dirigeants.

Un excellent
désensibilisant
la violence est leur enseignant
entre temps leurs camarades intimidants

Les poussent vers la gloire
disant que le sang est insignifiant
fak c'est leur âme qui expire
quand y tirent sur les survivants.

Un entrainement horrifique,
abhérrant, dégoutant,
excécrable, haineux,
irréparable et insouciant.

Ils traumatisent le futur
des peuples d'la map
pour un kilometre de plus
à leurs cartographes.

Les générations globales
se battent pour des kleptocrates
pis c'est pas eux qui voient la justice
quand l'impact du marteau frappe.

J'implore le jugement public
qu'on fasse d'la place aux actes,
il faut fournir plus de pupitres
que les balles
d'armes dassault stagnent.

Y faut scruter les rubriques
dans l'journal
l'information se cache
à court de solutions utiles?
Mais sache
que l'éducation marche

Icitte les kids
y skip les cours d'école
mais à Sierra Leone,
les jeunes meurent
d'avoir une couple de notes.

Un sac à dos, une règle,
un stylo pis un microscope
c'est toujours mieux que l'viol, l'alcool
un beretta, un lit pas propre.

Une vie fucked up,
une famille morte,
one love pour
les philosophes.

Les humanistes,
et philanthropes,
qui crient
yo, enough's enough.

Tu penses que c'est deep?
ben t'as rien compris.
Vas peep les références
à la fin de mon speech.

Tu veux drop du doe
pour une bonne cause,
ey yo c'est chaud,
les Daisy Cutters du monde
sauteront plus haut.
Track Name: Thon D'Atlantide (Le Goblin)
yo smash up le thon
jusqua c qle carton cramme
j m approprie des grosses poffs
qui vident mes poches de grammes

cinq piastres la touche le gros
ca coute la peau des fesses
ajoute ton bras au total
lets go, on smoke smoke le cess

une forte haleine de thon
grace a l'innalation
quebec gold et silver haze
merite medaille de bronze

vagabonds et fils de riches
ensemble se twist des spliffs
unis dans l harmonie
d la potence du kryptonite

smashed par les poff de mangue
mes potes qui pof ensemble
s comportent comme mon prof de science
qui porte une robe de chambre

relax divan pantoufles
la chambre du parlement sen doutent
y bloquent les chances du chanvre
comme l avalanche
sans vincent damphousse

y faut defendre le parti
bloc pot pour que notre patrie
legalise moi ca moi ca tout suite
et-pis criss moi le dub dans l tapis

dla bombe comme nagasaki
qui fait quon plonge dans-le monde de alice
comme alexandre despatie
qui participe au olympiques pis le triple flips

sont freestyle comme du ski gratuit

y adla la glace sur le P.K.
osti mon flow y patine

tire la toke de creme
le THC glacee qu jaime
paqueter dans le cornet
legenre qui donne des migraines

j vaccine mes alveoles
la peau est faite de pulpe
de papier qui plie parfaitement
pour que j reste dans ma bulle

petite fumee nocturne
qui danse a laube dla vie
la poesie du moment
stune grosse philosophie

epistemologie d coin table
pendant q jegraine les coots
ma pense est rendu instable
yen a qui disent q j suis fou

le gros tu reflechis trop
faudrait q tu lache la drogue
mais c pas justle le weed dans vie
qui fait q jm interroge

debogue mon cervaux d stress
ca m prend un joint solide
une osti toke qui fesse
pis la chu euphorique

un autre pak de rizz
une grosse mission au dep
habile on roule le spliff
architechte comme Imhotep

defois j prend des poffs
juste pour le fait de prendre une poff
fak la joublie mon texte
fak a place jprend une poff

quand le toots et pu frais
suspect j inspecte le sac
comme inspectah deck qui lean back et
check mon track

une autre manque de cash
un onze se coupe en quatre
on cotte facile a clique
sacrifice les tours du bat

pack donc les plombs
ma tester son ptit hash
une bonne salade de thon
defonce le donc mon front

apres que j kill mon spliff
c sur jme bourre la face
jmen contre caliss
que tu trouve ca degeulasse

5 sac de chip
une toast a la melasse
une frite a mayonnaise
remplace la fumee qui degage

appertitif delice
appetit insatisfaisable
2 carton d jus
tue mon haleine matinale

mes budz ont plus de cristaux
quune rolex illegale
pis comme les gars de zz top
on peux dire qui ont po mal de poils

entre le blueberry haze
et le purple lethal
arc-en ciel de saveur
a la qualitee adequate
Track Name: BS (Vincent Pryce)
Les enfants du quartier courent
une mère crie à tue-tête
sur le bord d'une fenetre
parce que les sidekicks, y sortent du four.

Interruption du street hockey
sur Chateuguay
une passe happe le filet
pis les batons s'font dropper.

Y run pour la bouffe
comme la Civic qui bump du reggaeton
sur grand trunk
en allant comme vendre d'la poudre.

Cause we all gotta eat
certains hustle sur le street
dautre chop des bike lock
pour cop leur cheese.

Certains autres rationnent les toasts
parce les cloppes
les billets d'lotterie, pi les forties
ey yo, ben ca coute ben trop.

En plus, y'a 4 bouches à nourrir
à 18 000 dollards à l'année
on coupe les coins
et pousse des soupirs.

Mère unique à minuit
les finances en tête.
Le chomage paie le chauffage
avec des troubles de sommeil.

Pissed off, pendant l'souper
elle affronte ses ratons
quand les kids rentrent crottés,
énervés pis ils se racontent.

Des jokes trop idiotes.
mal élevés, mal éduqués.
nourris d'grilled cheese,
spaghetti ou de pizza.

Une mère impatiente
qui crie quand ils rigolent,
c'est ça la vie, ici
dans les confins du Qc, whut.

On gagne pas d'pain
quand le beef mijotent,
les television child
emulent les modes de leurs idoles.

Phat Farm, dégeulasse
Famous Stars and Straps
sentiment d'appartenance,
le CH sur le fitted cap.

Gars d'char à dix ans
il s'paiera jamais plus qu'une Ford.
C'est ça le gros luxe pour un p'tit criss
qui fini pas l école.

C'est comme 55 en francais,
40 sur tes maths.
On récupere au gymnase
à moins que t'ais (des) gênes de marde.

Pis si c'est l'cas,
ben t'es vraiment fucked
parce que le rêve de s'évader du désordre
semble encore un peu plus sobre.

Y'a moins d'hold-up,
les kids récoltent le cob dans les puffs de drogue,
mais ca veut pas dire qu'il y a moins d'job
pour les thugs dans les forces de l'ordre.

Parlant d'emploi
aux mauvais endroits
jai vu des offres interessantes
mais y gardent ta tête dans une boite d'anchois.

Tant d'choix pour le mode de vie,
des fois j'me dit que B.S.
signifie Bouée de Sauvetage
economise.

Profites de ta parcelle des récoltes
parce qu'on sait que sans
l'envellope à la fin du mois,
la populace passe à la revolte.

Raboutte les fins d'mois
si tu slip une shot, tu chies en crisse
comme tes kids
dans leur fond d'culotte.

Crottes de fromage, RC cola,
le chum d'la mère
paie pas mais s t'un colloc
qui creuse la bosse qu'il y a sur le sofa.

Life's a fuckin' bitch
comme le pitbull du pusher
qui vit sous les roches
un peu comme un écrevisse.

Y pète sa coche
si tu questionnes le prix du sachet
son client y crie trop fort
parce c'est un crackhead.

Un labyrinth de briques
imparfaites,
un océan de visages
qui parlait

"We get that hussle on"
Faut pas brûler son cash
toujours dans les puff de bong.

Maman au visage ravagé,
alchool à l'année,
c'est pour la face, comme
un reamenagment paysager.

Les heures de visite sont tristes
son fils avait braqué
un arabe dans sa baraque pour un sac de pills, masqué.

Y'est allé habiter l'Pen
habituer à Bordeaux.
Y'a acheter son gun au noir,
y'avait une mort sur le morceau.

Mais c'est pas l'raton qui get le cheddar
dans geule du corbeau,
y'a hit up sa premiere roche
avec Richard puis Bob l'ortho.

C'est pas l'intelligence qui prime
mais ceux qui pourraient étudier la médecine
systématiquement
se sous-estiment.

C'est clair qu'avec un père
accro à la bibine,
t'es plus familier au crime
qu'à la pharmacologie d'la guanine.

Tu vois peut-être pas les victimes
à moins que les titres y accrochent
mais j'expose Montreal comme le logo
qu'on porte sur la calotte.

Déshabille la salope,
le cash c'est pour le kid dans l'carosse.
Au pied du Mont-Royal
les gens vivent dans la garnotte.

Que l'argent nous pardonne.
Track Name: Lambada (Hoff)
-Censuré-
Track Name: Mémétique (Ben aka L'Indien)
FILIGRANN:
La nouvelle marque a la mode
Le nouveau track que tlm a lecole a dans son ipod
Le style qui faut qutadopte
Tout cquye caché sous la loi dla norme
Cqui change ta voie si ta pas choisit la bonne
Tes comme moi tes malade tul vois pas quand ca cogne ctun
Virus en mouvement
Qui dirige les courants les tendances
En influencant cque les gens pensent
Des enfants aux ainés on toussent tous sans s'gené
Un peu felé mais on est appaisé par limage zelé a télé
Empoisoné comme la parole dun evangelisteon reve tous dattraper la fukin diahrée dlelite
Frappé si vite souvent des la naissance mais tarrete de ten rendre compte si tu prends assez dpillule
Si tattrape des idees qui trende malade pis senile
Tu fais partit dla masse quya catch le Virus

P.DOX:
L'envie de plaire c'est un parasite qu'on abrite
transmissible du regard comme la main pour la grippe
l'apparence pese lourd sur la balance assomante
avalanche de wanabe stars de films Paramount

Tu propages la rumeur, c't'un virus que tu transmets
t'as pas pu t'empecher de dire c'que tu pensais
fak la rumeur evolue , se transforme
tu penses comme tout le monde pis tu frappes sur ceux qui s'y attendent pas

Les mots s'envolent, on les intercepte, les interprete
les façonne pis on les retransmets
encodés de notre propre vision, par millions
on veut tous etre chefs de la navette comme Ardillon

c'est le poison visuel, contamination virtuelle
dans le monde reel, c'est une technique un p'tit peu vieille
moi j'boycotte les campagnes de vaccination
pis chu pour qu'on s'en aille vers l'education

OSTI ONE:
les idees dispersent
comme du pollen durant une journee seche
c l jeux du telephone
on transmettent les fuckin textes

linfo evolue apres l echange des esprits
mais certains concepts
reste inchangé par l inertie
reflechi

est ce quon y pense
ou on reflette s qui
nous infecte l intellect
directe de l epidemie

le subconscient
collectif est exquis
connexe au reste
d la noosphere
mon bagage culturel s eternise

j eternue
chaque fois q j parle, j propage
mes symboles et mes images
regurgitent d mon oesophage

on repette et recite
les repliques
on les swich et recycle
que ca soit incroyable ou credible

les idee sont genetiques
evite le scripte
ou immite et herite
que ca vient d ta famille

ou des gens civique
la propagande nuisible
est transmissible
comme une serigne dans un lance missile

l humain apprend plus vite
on partage au grand publique
meme si ca rend stupide
copie connaissance utiles

on s instruit quon l veuille ou non
par immitation
c l ADN des idees
le virus de l information
Track Name: Retroïdoscope (Antwann)
Rewind au temps des Johnny Blaze
pis les jeans Ecko
le Kool-Aid, les Ficello
pis l'clip du Doc Gyneco.

Les cassettes video
en VHS, analog,
avant que l'internet
remplace les CDs pis les catalogues.

Les Airmax pis les CB,
c'tait trop legit,
les crystaux d'hydro t'éclipsent
comme les pochettes No Limit.

Du NOFX
c'tait pour fuckup tes trucks
mais jai jamais grindé les rampes
pis j'tais poche à l'école.

Meilleur au vol,
fak j'ai upgrade la garde-robe,
le prof confisquait mes calottes
mais j'n'avais pas mal de sortes.

J'vidais l'Omer Deserres
d'la Krylon pis des caisses de bière,
jamais j'me tannait d'le faire
le dessert après l'chase-éclair.

C'tait l'joint d'la victoire
c'tait si bon la claque d'mon weed,
la veste remplie d'linge
mentalité : mission accomplie.

La vie s'est assombrie,
j'ai pu l'fun de mes trips de kid,
y'a de quoi j'ai mal compris
pis maintenant j'paie les crisse de bills.


le shit change quand les chiffres defilent

---
Le temps y court
comme un cops dans une cour arrière,
j'perds mes jours
comme un Boeing qui fait l'tour d'la Terre,
y m reste un couple de pixels
sans l'flash
une retrospective
de l'entracte.

----

Des couteaux pour les puffs,
la torche dans l' sac à dos,
la cage d'escalier
pis Cash Rules qui crache d'la radio

La mentalite du crew,
c'tait juste "fuck that shit"
puff that spliff,
la j'y pense pis je deviens nostalgique.

L'objectif était ben simple,
fallait trouver les grammes,
twist up le joint d'freezeland
pis de parler d'fourrer des femmes.

Se saouler des fois,
des fins de semaine à rouler des botches.
couler des cours,
flush le toots dans le trou des bécosses.

Un cinq piastre assorti,
ça fournit l'cap d'huile,
Golden de gros calibre,
tu puff et pis t'oublies la suite.

Ça fessait comme d'la dynamite,
ça parti mon trip
d'étudier l'illuminati
pis les pyramides.

On bumpait du Rage Against
The Machine à fond,
talkshit sur la politique,
sans la source des citations/d hesitation.

J'pouvais pas rapper
des fresh multisyllabiques
mais j'te freestyle un tag
avec flèches pis en italique.

---
Le temps y court
comme un cops dans une cour arrière,
j'perds mes jours
comme un Boeing qui fait l'tour d'la Terre,
y m reste un couple de pixels
sans l'flash
une retrospective
de l'entracte.

----

Le graff, c'tait fresh,
presqu'aussi phat que le sexe,
on faisait des sales méfaits
parce que les maths c'tait plate et vedge.

J'ai pas fourrer ma première blonde
jai fait pas mal d'essais,
tout ce qui s'trouve entre
"j't'aime forever" pis "écartes tes fesses".

Apr`ss c'tait les relations laides
à deux semaines et demi
parce mes seuls critères c'tait
qu't'es belle pis que t'aimes le weed.

Ça prit un boutte
avant que j'tombe en amour pour vrai
pis elle c'tait une bombe,
pour n'importe quoi, elle était toujours prête.

La première qui a catché
ma passion pour les signatures
elle m'suivait même dans les missions,
jamais dit que c'tait immature.

On était miniatures,
la vie semblait conquérable,
ça prit une bonne seconde
me rendre compte que j'm'étais trompé grave.

J'ai jamais fait de cegep,
à peine fini mon secondaire,
j'ai perdu toutes les connexions
pis les contacts d'mes vieux confrères,

Les paysages changent vite,
des fois j'pense que j'hallucine,
j'accumule les années vides
pis l'poids des chillages abusifs.

---
Le temps y court
comme un cops dans une cour arrière,
j'perds mes jours
comme un Boeing qui fait l'tour d'la Terre,
y m reste un couple de pixels
sans l'flash
une retrospective
de l'entracte.

----
Track Name: Calypso (Ace Morjan)
Ses cuisses séduissent,
ça l'invite le vice.
Fixe le 666,
si t'insiste, elle se glisse.

Elle se calisse
des p'tit fils de riches,
elle veut son shit tout de suite,
c'tune une miss criss-de-bitch.

Elle veut l'alcool et les couilles,
des calibrés cools,
écoliers des rue collés au cul,
elle fait décoller les crew,

Décolleter, collier au cou,
Elle te fait écouler ton cob,
dégommer ton loot,
ton comptable est dégoûté à l'os.

Cheveux sont plus soyeux
qu'un négligé Jean-Paul Gauthier.
Pour ériger un empire ensemble
elle s'en va l'ôter.

Hôtesse de l'air bête,
quand elle voit que ton cash est low,
sympathique à fond
si tu lui fournis son placebo.

Elle n'a pas besoin d'un autre,
independante, jamais broke,
planete coke.
Ses anecdotes publiées en parfait flow.

J'exhulte mon allegresse,
pour la déesse du sexe sauvage,
sublime et celeste
je ne serais jamais piégé sur sa laisse, hôtage.

Elle blesse les caves
elle les laisse lavés à l'esclavage.
Tu fais naufrage
si tu penses nager dans tes mèches de bave.

Elle lèche ses lèvres,
opportuniste en appétit,
essaies pas ton cruise contrôle
tes facultées sont affaiblies.

Elle est magnétique,
tu pleures parce que tu l'aimes en sale.
Pathétique,
ton coeur ressemble à une tranche d'emmenthal.

Cheesy as fuck,
tes punchlines font pas l'poids
pis elle t'en fera pas non plus
parce qu'elle cuisine pas.

Hey yo, c'est trop une boss,
Watch ta Cartier qui casse,
Ton cardio contre une bague
Qu'elle va pawner pour le cash.
(x4)
Track Name: Immobiliarité (Dramasuit)
Faudrait que jme mette à ma place,
Ma propre place plaza impact
Coltrane, relaxe, j'm'échappe
Pour clairer mes rein sales.

Yé temps que j'm'installe
fuck le vibe néfaste de ville qui dégage
immobilier à Lasalle dégeulasse
Laval c d'la marde.

Y'a rien de bon dans les maisons,
cheap, pas cheres, horribles,
y m'faut un toit solide
pis d'la piastre pour une place dans l'garage
pour mon bolide.

Une p'tite cuisine class
pour ma copine
mégalomane,
j'envisage les tropiques.

Un chalet sur la colline,
salle de chillage pour acolytes,
bière et breuvages gin tonic
mais j'ai malheureusement pas l'fric.

On dit que le marche ye bon
faudrait p'têtre qu'j'en profite.
Y m'faut du profit,
les prêts banquaires, y sont pas prêts de me les offrir.

J'suis tanné comme toé
de payer mon osti d'crisse de loyer
j'veux être des choyés sans chomage,
visages de famille sur le foyer.

J't'écoeuré de plombrie petée,
la toilette à nettoyer
ça bloque à chaque shot,
ça deborde au point de se noyer.

J'me gele les orteils en hiver
l'été, mes couilles se réduisent en bouillie,
le plafond pète à pleins d'places,
faut j'me débrouille sans mes outils.

La tuyautrie de l'évier craque,
y'a d'la rouille sur les traces de coulis
y fait frette, fak
j'dors fuckin mal
avec mon hoodie.

Quand le breaker éclate,
faut j'm'y fasse avec des bougies,
jentends les souris
qui grattent
les 2 par quatre
à trois heures du mat.

J'contemple les catalogues
pis la dernière page des revues,
un sept et demi par sutton
qui suck up tout mon revenu.

Des cercles pis des
pas d'stylos
traverse la trajectoire
du proprio.

Qui s'cherche
l'herbe verte
et pi les coqulicots

Mais j'risque de perde
une couple de pièces
à cause que j'ai
pas de diplôme.

Une porte de taule
béante m'attend.

Comme le logement
d'un insouciant
qui a hit une roche de trop.

Goddamn, chu fucked le gros,
si J'trouve pas une cabane tout de suite
jte jure que j'pete ma coche y m'faut.

Un mashup de ikea
40 couleurs au prix du wholesale
pis les draps
match le home cinema.

Des p'tit paniers cute
pour mettre toutes les bébelles,
un frigidaire en stainless
pis une belle machine à vaisselle.

Les tapis léopard,
c'est cliché, j'sais,
mais j'arrache le prélart
pour du merisier
importé au nord.

Yuppie dream
sur les quai du port,
un loft avare
décoré de ptites
antiquité gauloises.

L'Emile Zola du graphisme
qui match les tapis
pendant que j'tappisse
le mur de briques d'artistes
surréalistes.

Les courbes clean
caressent le minimalisme
si t'habites un lieu
tu veux plus d'espace
pour tous tes caprices.

L'amérique du nord
feed mégalomanie
on veut des loft ou des
Victoriennes pour
entertain la famille.

Entretenir un habitacle
qui pique l'avis des amis
on tond la pelouse le samedi
pendant que les nomades nous haïssent.
Track Name: BS (Sikh Knowledge)
Les enfants du quartier courent
une mère crie à tue-tête
sur le bord d'une fenetre
parce que les sidekicks, y sortent du four.

Interruption du street hockey
sur Chateuguay
une passe happe le filet
pis les batons s'font dropper.

Y run pour la bouffe
comme la Civic qui bump du reggaeton
sur grand trunk
en allant comme vendre d'la poudre.

Cause we all gotta eat
certains hustle sur le street
dautre chop des bike lock
pour cop leur cheese.

Certains autres rationnent les toasts
parce les cloppes
les billets d'lotterie, pi les forties
ey yo, ben ca coute ben trop.

En plus, y'a 4 bouches à nourrir
à 18 000 dollards à l'année
on coupe les coins
et pousse des soupirs.

Mère unique à minuit
les finances en tête.
Le chomage paie le chauffage
avec des troubles de sommeil.

Pissed off, pendant l'souper
elle affronte ses ratons
quand les kids rentrent crottés,
énervés pis ils se racontent.

Des jokes trop idiotes.
mal élevés, mal éduqués.
nourris d'grilled cheese,
spaghetti ou de pizza.

Une mère impatiente
qui crie quand ils rigolent,
c'est ça la vie, ici
dans les confins du Qc, whut.

On gagne pas d'pain
quand le beef mijotent,
les television child
emulent les modes de leurs idoles.

Phat Farm, dégeulasse
Famous Stars and Straps
sentiment d'appartenance,
le CH sur le fitted cap.

Gars d'char à dix ans
il s'paiera jamais plus qu'une Ford.
C'est ça le gros luxe pour un p'tit criss
qui fini pas l école.

C'est comme 55 en francais,
40 sur tes maths.
On récupere au gymnase
à moins que t'ais (des) gênes de marde.

Pis si c'est l'cas,
ben t'es vraiment fucked
parce que le rêve de s'évader du désordre
semble encore un peu plus sobre.

Y'a moins d'hold-up,
les kids récoltent le cob dans les puffs de drogue,
mais ca veut pas dire qu'il y a moins d'job
pour les thugs dans les forces de l'ordre.

Parlant d'emploi
aux mauvais endroits
jai vu des offres interessantes
mais y gardent ta tête dans une boite d'anchois.

Tant d'choix pour le mode de vie,
des fois j'me dit que B.S.
signifie Bouée de Sauvetage
economise.

Profites de ta parcelle des récoltes
parce qu'on sait que sans
l'envellope à la fin du mois,
la populace passe à la revolte.

Raboutte les fins d'mois
si tu slip une shot, tu chies en crisse
comme tes kids
dans leur fond d'culotte.

Crottes de fromage, RC cola,
le chum d'la mère
paie pas mais s t'un colloc
qui creuse la bosse qu'il y a sur le sofa.

Life's a fuckin' bitch
comme le pitbull du pusher
qui vit sous les roches
un peu comme un écrevisse.

Y pète sa coche
si tu questionnes le prix du sachet
son client y crie trop fort
parce c'est un crackhead.

Un labyrinth de briques
imparfaites,
un océan de visages
qui parlait

"We get that hussle on"
Faut pas brûler son cash
toujours dans les puff de bong.

Maman au visage ravagé,
alchool à l'année,
c'est pour la face, comme
un reamenagment paysager.

Les heures de visite sont tristes
son fils avait braqué
un arabe dans sa baraque pour un sac de pills, masqué.

Y'est allé habiter l'Pen
habituer à Bordeaux.
Y'a acheter son gun au noir,
y'avait une mort sur le morceau.

Mais c'est pas l'raton qui get le cheddar
dans geule du corbeau,
y'a hit up sa premiere roche
avec Richard puis Bob l'ortho.

C'est pas l'intelligence qui prime
mais ceux qui pourraient étudier la médecine
systématiquement
se sous-estiment.

C'est clair qu'avec un père
accro à la bibine,
t'es plus familier au crime
qu'à la pharmacologie d'la guanine.

Tu vois peut-être pas les victimes
à moins que les titres y accrochent
mais j'expose Montreal comme le logo
qu'on porte sur la calotte.

Déshabille la salope,
le cash c'est pour le kid dans l'carosse.
Au pied du Mont-Royal
les gens vivent dans la garnotte.

Que l'argent nous pardonne.
Track Name: Mémétique (Hoff & Bluenose)
FILIGRANN:
La nouvelle marque a la mode
Le nouveau track que tlm a lecole a dans son ipod
Le style qui faut qutadopte
Tout cquye caché sous la loi dla norme
Cqui change ta voie si ta pas choisit la bonne
Tes comme moi tes malade tul vois pas quand ca cogne ctun
Virus en mouvement
Qui dirige les courants les tendances
En influencant cque les gens pensent
Des enfants aux ainés on toussent tous sans s'gené
Un peu felé mais on est appaisé par limage zelé a télé
Empoisoné comme la parole dun evangelisteon reve tous dattraper la fukin diahrée dlelite
Frappé si vite souvent des la naissance mais tarrete de ten rendre compte si tu prends assez dpillule
Si tattrape des idees qui trende malade pis senile
Tu fais partit dla masse quya catch le Virus

P.DOX:
L'envie de plaire c'est un parasite qu'on abrite
transmissible du regard comme la main pour la grippe
l'apparence pese lourd sur la balance assomante
avalanche de wanabe stars de films Paramount

Tu propages la rumeur, c't'un virus que tu transmets
t'as pas pu t'empecher de dire c'que tu pensais
fak la rumeur evolue , se transforme
tu penses comme tout le monde pis tu frappes sur ceux qui s'y attendent pas

Les mots s'envolent, on les intercepte, les interprete
les façonne pis on les retransmets
encodés de notre propre vision, par millions
on veut tous etre chefs de la navette comme Ardillon

c'est le poison visuel, contamination virtuelle
dans le monde reel, c'est une technique un p'tit peu vieille
moi j'boycotte les campagnes de vaccination
pis chu pour qu'on s'en aille vers l'education

OSTI ONE:
les idees dispersent
comme du pollen durant une journee seche
c l jeux du telephone
on transmettent les fuckin textes

linfo evolue apres l echange des esprits
mais certains concepts
reste inchangé par l inertie
reflechi

est ce quon y pense
ou on reflette s qui
nous infecte l intellect
directe de l epidemie

le subconscient
collectif est exquis
connexe au reste
d la noosphere
mon bagage culturel s eternise

j eternue
chaque fois q j parle, j propage
mes symboles et mes images
regurgitent d mon oesophage

on repette et recite
les repliques
on les swich et recycle
que ca soit incroyable ou credible

les idee sont genetiques
evite le scripte
ou immite et herite
que ca vient d ta famille

ou des gens civique
la propagande nuisible
est transmissible
comme une serigne dans un lance missile

l humain apprend plus vite
on partage au grand publique
meme si ca rend stupide
copie connaissance utiles

on s instruit quon l veuille ou non
par immitation
c l ADN des idees
le virus de l information
Track Name: Lambada (Carlin)
-Censuré-
Track Name: Retroïdoscope (Doc Mo)
Rewind au temps des Johnny Blaze
pis les jeans Ecko
le Kool-Aid, les Ficello
pis l'clip du Doc Gyneco.

Les cassettes video
en VHS, analog,
avant que l'internet
remplace les CDs pis les catalogues.

Les Airmax pis les CB,
c'tait trop legit,
les crystaux d'hydro t'éclipsent
comme les pochettes No Limit.

Du NOFX
c'tait pour fuckup tes trucks
mais jai jamais grindé les rampes
pis j'tais poche à l'école.

Meilleur au vol,
fak j'ai upgrade la garde-robe,
le prof confisquait mes calottes
mais j'n'avais pas mal de sortes.

J'vidais l'Omer Deserres
d'la Krylon pis des caisses de bière,
jamais j'me tannait d'le faire
le dessert après l'chase-éclair.

C'tait l'joint d'la victoire
c'tait si bon la claque d'mon weed,
la veste remplie d'linge
mentalité : mission accomplie.

La vie s'est assombrie,
j'ai pu l'fun de mes trips de kid,
y'a de quoi j'ai mal compris
pis maintenant j'paie les crisse de bills.


le shit change quand les chiffres defilent

---
Le temps y court
comme un cops dans une cour arrière,
j'perds mes jours
comme un Boeing qui fait l'tour d'la Terre,
y m reste un couple de pixels
sans l'flash
une retrospective
de l'entracte.

----

Des couteaux pour les puffs,
la torche dans l' sac à dos,
la cage d'escalier
pis Cash Rules qui crache d'la radio

La mentalite du crew,
c'tait juste "fuck that shit"
puff that spliff,
la j'y pense pis je deviens nostalgique.

L'objectif était ben simple,
fallait trouver les grammes,
twist up le joint d'freezeland
pis de parler d'fourrer des femmes.

Se saouler des fois,
des fins de semaine à rouler des botches.
couler des cours,
flush le toots dans le trou des bécosses.

Un cinq piastre assorti,
ça fournit l'cap d'huile,
Golden de gros calibre,
tu puff et pis t'oublies la suite.

Ça fessait comme d'la dynamite,
ça parti mon trip
d'étudier l'illuminati
pis les pyramides.

On bumpait du Rage Against
The Machine à fond,
talkshit sur la politique,
sans la source des citations/d hesitation.

J'pouvais pas rapper
des fresh multisyllabiques
mais j'te freestyle un tag
avec flèches pis en italique.

---
Le temps y court
comme un cops dans une cour arrière,
j'perds mes jours
comme un Boeing qui fait l'tour d'la Terre,
y m reste un couple de pixels
sans l'flash
une retrospective
de l'entracte.

----

Le graff, c'tait fresh,
presqu'aussi phat que le sexe,
on faisait des sales méfaits
parce que les maths c'tait plate et vedge.

J'ai pas fourrer ma première blonde
jai fait pas mal d'essais,
tout ce qui s'trouve entre
"j't'aime forever" pis "écartes tes fesses".

Apr`ss c'tait les relations laides
à deux semaines et demi
parce mes seuls critères c'tait
qu't'es belle pis que t'aimes le weed.

Ça prit un boutte
avant que j'tombe en amour pour vrai
pis elle c'tait une bombe,
pour n'importe quoi, elle était toujours prête.

La première qui a catché
ma passion pour les signatures
elle m'suivait même dans les missions,
jamais dit que c'tait immature.

On était miniatures,
la vie semblait conquérable,
ça prit une bonne seconde
me rendre compte que j'm'étais trompé grave.

J'ai jamais fait de cegep,
à peine fini mon secondaire,
j'ai perdu toutes les connexions
pis les contacts d'mes vieux confrères,

Les paysages changent vite,
des fois j'pense que j'hallucine,
j'accumule les années vides
pis l'poids des chillages abusifs.

---
Le temps y court
comme un cops dans une cour arrière,
j'perds mes jours
comme un Boeing qui fait l'tour d'la Terre,
y m reste un couple de pixels
sans l'flash
une retrospective
de l'entracte.
Track Name: BS (Just Gilles)
Les enfants du quartier courent
une mère crie à tue-tête
sur le bord d'une fenetre
parce que les sidekicks, y sortent du four.

Interruption du street hockey
sur Chateuguay
une passe happe le filet
pis les batons s'font dropper.

Y run pour la bouffe
comme la Civic qui bump du reggaeton
sur grand trunk
en allant comme vendre d'la poudre.

Cause we all gotta eat
certains hustle sur le street
dautre chop des bike lock
pour cop leur cheese.

Certains autres rationnent les toasts
parce les cloppes
les billets d'lotterie, pi les forties
ey yo, ben ca coute ben trop.

En plus, y'a 4 bouches à nourrir
à 18 000 dollards à l'année
on coupe les coins
et pousse des soupirs.

Mère unique à minuit
les finances en tête.
Le chomage paie le chauffage
avec des troubles de sommeil.

Pissed off, pendant l'souper
elle affronte ses ratons
quand les kids rentrent crottés,
énervés pis ils se racontent.

Des jokes trop idiotes.
mal élevés, mal éduqués.
nourris d'grilled cheese,
spaghetti ou de pizza.

Une mère impatiente
qui crie quand ils rigolent,
c'est ça la vie, ici
dans les confins du Qc, whut.

On gagne pas d'pain
quand le beef mijotent,
les television child
emulent les modes de leurs idoles.

Phat Farm, dégeulasse
Famous Stars and Straps
sentiment d'appartenance,
le CH sur le fitted cap.

Gars d'char à dix ans
il s'paiera jamais plus qu'une Ford.
C'est ça le gros luxe pour un p'tit criss
qui fini pas l école.

C'est comme 55 en francais,
40 sur tes maths.
On récupere au gymnase
à moins que t'ais (des) gênes de marde.

Pis si c'est l'cas,
ben t'es vraiment fucked
parce que le rêve de s'évader du désordre
semble encore un peu plus sobre.

Y'a moins d'hold-up,
les kids récoltent le cob dans les puffs de drogue,
mais ca veut pas dire qu'il y a moins d'job
pour les thugs dans les forces de l'ordre.

Parlant d'emploi
aux mauvais endroits
jai vu des offres interessantes
mais y gardent ta tête dans une boite d'anchois.

Tant d'choix pour le mode de vie,
des fois j'me dit que B.S.
signifie Bouée de Sauvetage
economise.

Profites de ta parcelle des récoltes
parce qu'on sait que sans
l'envellope à la fin du mois,
la populace passe à la revolte.

Raboutte les fins d'mois
si tu slip une shot, tu chies en crisse
comme tes kids
dans leur fond d'culotte.

Crottes de fromage, RC cola,
le chum d'la mère
paie pas mais s t'un colloc
qui creuse la bosse qu'il y a sur le sofa.

Life's a fuckin' bitch
comme le pitbull du pusher
qui vit sous les roches
un peu comme un écrevisse.

Y pète sa coche
si tu questionnes le prix du sachet
son client y crie trop fort
parce c'est un crackhead.

Un labyrinth de briques
imparfaites,
un océan de visages
qui parlait

"We get that hussle on"
Faut pas brûler son cash
toujours dans les puff de bong.

Maman au visage ravagé,
alchool à l'année,
c'est pour la face, comme
un reamenagment paysager.

Les heures de visite sont tristes
son fils avait braqué
un arabe dans sa baraque pour un sac de pills, masqué.

Y'est allé habiter l'Pen
habituer à Bordeaux.
Y'a acheter son gun au noir,
y'avait une mort sur le morceau.

Mais c'est pas l'raton qui get le cheddar
dans geule du corbeau,
y'a hit up sa premiere roche
avec Richard puis Bob l'ortho.

C'est pas l'intelligence qui prime
mais ceux qui pourraient étudier la médecine
systématiquement
se sous-estiment.

C'est clair qu'avec un père
accro à la bibine,
t'es plus familier au crime
qu'à la pharmacologie d'la guanine.

Tu vois peut-être pas les victimes
à moins que les titres y accrochent
mais j'expose Montreal comme le logo
qu'on porte sur la calotte.

Déshabille la salope,
le cash c'est pour le kid dans l'carosse.
Au pied du Mont-Royal
les gens vivent dans la garnotte.

Que l'argent nous pardonne.
Track Name: Lambada (Le Goblin)
-Censuré-
Track Name: BS (Oclaz)
Les enfants du quartier courent
une mère crie à tue-tête
sur le bord d'une fenetre
parce que les sidekicks, y sortent du four.

Interruption du street hockey
sur Chateuguay
une passe happe le filet
pis les batons s'font dropper.

Y run pour la bouffe
comme la Civic qui bump du reggaeton
sur grand trunk
en allant comme vendre d'la poudre.

Cause we all gotta eat
certains hustle sur le street
dautre chop des bike lock
pour cop leur cheese.

Certains autres rationnent les toasts
parce les cloppes
les billets d'lotterie, pi les forties
ey yo, ben ca coute ben trop.

En plus, y'a 4 bouches à nourrir
à 18 000 dollards à l'année
on coupe les coins
et pousse des soupirs.

Mère unique à minuit
les finances en tête.
Le chomage paie le chauffage
avec des troubles de sommeil.

Pissed off, pendant l'souper
elle affronte ses ratons
quand les kids rentrent crottés,
énervés pis ils se racontent.

Des jokes trop idiotes.
mal élevés, mal éduqués.
nourris d'grilled cheese,
spaghetti ou de pizza.

Une mère impatiente
qui crie quand ils rigolent,
c'est ça la vie, ici
dans les confins du Qc, whut.

On gagne pas d'pain
quand le beef mijotent,
les television child
emulent les modes de leurs idoles.

Phat Farm, dégeulasse
Famous Stars and Straps
sentiment d'appartenance,
le CH sur le fitted cap.

Gars d'char à dix ans
il s'paiera jamais plus qu'une Ford.
C'est ça le gros luxe pour un p'tit criss
qui fini pas l école.

C'est comme 55 en francais,
40 sur tes maths.
On récupere au gymnase
à moins que t'ais (des) gênes de marde.

Pis si c'est l'cas,
ben t'es vraiment fucked
parce que le rêve de s'évader du désordre
semble encore un peu plus sobre.

Y'a moins d'hold-up,
les kids récoltent le cob dans les puffs de drogue,
mais ca veut pas dire qu'il y a moins d'job
pour les thugs dans les forces de l'ordre.

Parlant d'emploi
aux mauvais endroits
jai vu des offres interessantes
mais y gardent ta tête dans une boite d'anchois.

Tant d'choix pour le mode de vie,
des fois j'me dit que B.S.
signifie Bouée de Sauvetage
economise.

Profites de ta parcelle des récoltes
parce qu'on sait que sans
l'envellope à la fin du mois,
la populace passe à la revolte.

Raboutte les fins d'mois
si tu slip une shot, tu chies en crisse
comme tes kids
dans leur fond d'culotte.

Crottes de fromage, RC cola,
le chum d'la mère
paie pas mais s t'un colloc
qui creuse la bosse qu'il y a sur le sofa.

Life's a fuckin' bitch
comme le pitbull du pusher
qui vit sous les roches
un peu comme un écrevisse.

Y pète sa coche
si tu questionnes le prix du sachet
son client y crie trop fort
parce c'est un crackhead.

Un labyrinth de briques
imparfaites,
un océan de visages
qui parlait

"We get that hussle on"
Faut pas brûler son cash
toujours dans les puff de bong.

Maman au visage ravagé,
alchool à l'année,
c'est pour la face, comme
un reamenagment paysager.

Les heures de visite sont tristes
son fils avait braqué
un arabe dans sa baraque pour un sac de pills, masqué.

Y'est allé habiter l'Pen
habituer à Bordeaux.
Y'a acheter son gun au noir,
y'avait une mort sur le morceau.

Mais c'est pas l'raton qui get le cheddar
dans geule du corbeau,
y'a hit up sa premiere roche
avec Richard puis Bob l'ortho.

C'est pas l'intelligence qui prime
mais ceux qui pourraient étudier la médecine
systématiquement
se sous-estiment.

C'est clair qu'avec un père
accro à la bibine,
t'es plus familier au crime
qu'à la pharmacologie d'la guanine.

Tu vois peut-être pas les victimes
à moins que les titres y accrochent
mais j'expose Montreal comme le logo
qu'on porte sur la calotte.

Déshabille la salope,
le cash c'est pour le kid dans l'carosse.
Au pied du Mont-Royal
les gens vivent dans la garnotte.

Que l'argent nous pardonne.